Rallye de Haute-Provence : les époux Loeb font le show !

Sébastien Loeb Peugeot 306 Maxi Rallye Haute ProvenceOn peut avoir remporté neuf titres de champion du monde des rallyes, établi un nouveau record sur les pentes de Pikes Peak, brillé sur la piste des 24 Heures du Mans, ou sur celles du Dakar, et avoir encore des rêves plein la tête. Celui de Sébastien Loeb, co-fondateur avec Dominique Heintz du Sébastien Loeb Racing, était de piloter une Peugeot 306 Maxi en course. Alors que sa carrière en rallye n’en était encore qu’à ses balbutiements, l’Alsacien avait été charmé par les formes généreuses de la Lionne, comme autant par ses montées en régime envoûtantes. Alors il s’est porté acquéreur d’une des ultimes versions usine, le genre même de celles qui firent le bonheur des Delecour ou Panizzi à l’époque, avec trains « Sanremo », boîte séquentielle à sept rapports et moteur Pipo délivrant plus de 300 chevaux à près de 10 000 tours/minute ! C’est sur le rallye de Haute-Provence, ce week-end autour de Manosque, qu’il avait choisi de faire ses débuts à son volant, avec Séverine, son épouse, dans le rôle de copilote. Avec sept meilleurs temps sur huit possibles, le couple Loeb a réalisé un véritable récital pour finalement l’emporter.

 

Sébastien Loeb Peugeot 306 Maxi Rallye Haute Provence

« L’objectif de ce week-end, expliquait Sébastien après l’arrivée, était avant tout de se faire plaisir, et l’on peut dire que c’est réussi ! Les spéciales ressemblaient à ce que l’on peut retrouver sur un Monte-Carlo ou un Var, avec un bon niveau de grip, sur des routes bosselées, rapides et un peu larges. C’est typiquement le genre de profil où c’est sympa de piloter une kit-car. C’était d’autant plus sympa qu’Eric Fanguiaire, le régional de l’étape, nous a livré une belle opposition avec sa Ford Fiesta WRC. Il a fallu s’arracher pour être devant ! C’est dans la sixième spéciale d’Esparron que nous sommes parvenus à faire la différence : elle était technique, avec des portions très rapides en descente et je pense avoir vraiment bien roulé. À l’origine, je ne savais pas trop à quoi m’attendre quant au niveau de performance de la voiture. Au final, elle est vraiment saine à piloter, et va super bien dans le rapide ! Il faut évidemment taper dedans, et ouvrir les trajectoires pour aller chercher la motricité, mais elle n’est en rien vicieuse. J’ai réussi progressivement à être plus fin dans ma conduite, à moins saturer le train avant. C’est aussi qu’avec mon équipe, on a peaufiné les réglages pour gommer le sous-virage dont on souffrait un peu en début de rallye. Autant dire donc que je suis particulièrement heureux de ma nouvelle acquisition et je suis déjà impatient de me réinstaller à son volant. »

À en juger par le nombre de spectateurs massés autour de la structure du Sébastien Loeb Racing tout au long du week-end, certains étant parfois venus de loin pour voir Sébastien dompter cette monture iconique, le plaisir était total.

Sébastien Loeb Peugeot 306 Maxi Rallye Haute Provence

Auteur Jean-Dominique Muselli

0 commentaire

Laisser un commentaire