PRISE DE CONTACT RÉUSSIE POUR LE SÉBASTIEN LOEB RACING ET LA PEUGEOT 208 PIKES PEAK !

SLR_IMG_7107Avec la tenue ce week-end de la 95e édition de la course de côte américaine de Pikes Peak, voilà quatre ans presque jour pour jour que Sébastien Loeb en a pulvérisé le record. Il avait alors avalé les quelque cent cinquante six virages et vingt kilomètres de pente vertigineuse tambour battant, pour aller décrocher une victoire retentissante à plus de 4300 mètres d’altitude, à bord de la Peugeot 208 T16 Pikes Peak spécialement conçue pour l’occasion par Peugeot Sport. Quatre années, où les souvenirs de ces huit minutes et treize secondes de pure adrénaline se sont petit à petit émoussés dans son esprit. Alors pour revivre ces incroyables sensations, comme autant pour faire plaisir à ses supporters, le nonuple champion du monde des rallyes a voulu reprendre le volant de sa redoutable Lionne en ouverture de la course de côte de Turckheim (8-10 septembre), où il officiera également en démonstration avec sa Peugeot 306 Maxi et sa Citroën C4 WRC. Pour bien préparer l’échéance, l’Alsacien et son équipe, le Sébastien Loeb Racing, désormais en charge de l’exploitation de la bête, ont procédé hier sur l’Anneau du Rhin, à une petite séance de roulage avec la Peugeot 208 T16 Pikes Peak fraîchement révisée. Et c’est comme s’ils ne s’étaient jamais quittés…

SLR_IMG_7017

« Quel plaisir de remonter à bord de cette voiture démoniaque, s’enthousiasmait Sébastien après coup. Elle est comme je l’avais quittée à l’époque sur ce sommet du Colorado, mes gars du Sébastien Loeb Racing ont fait du sacré bon boulot pour la remettre en route ! Je craignais d’être un peu dépaysé au début, mais au final je l’ai moins été que lorsque je m’étais installé pour la première fois à son volant ou quand je m’étais retrouvé avec dans le Mont Ventoux à l’époque. L’idée de ce déverminage, c’était surtout de vérifier que tout fonctionnait correctement et de me réapproprier l’auto, pour ne pas arriver complètement paumé à Turckheim. Le temps de reprendre confiance et de réaliser que ça n’a rien à voir avec une autre monture, à la fin j’étais plutôt à l’aise ! Avec son appui aérodynamique et ses énormes pneus Michelin, elle possède un niveau de grip incroyable. J’étais d’ailleurs dans les meilleures conditions possibles pour retrouver mes repères, puisque les techniciens du manufacturier clermontois avaient spécialement fait le déplacement pour l’occasion. Maintenant, je me languis déjà d’être à Turckheim ! »

SLR_1DX_8305SLR_1DX_8251

 

« Je dois reconnaître que ça nous a fait un petit quelque chose de voir débarquer cette Peugeot 208 T16 Pikes Peak dans notre atelier, se réjouissait de son côté Dominique Heintz, co-fondateur du Sébastien Loeb Racing avec Sébastien Loeb. Cette voiture est tellement mythique, c’est vraisemblablement la plus belle sur laquelle nous ayons eu la chance de travailler. Du coup, toute l’équipe voulait mettre la main à la patte, il faut dire qu’ils connaissent aussi le côté pointilleux de Seb ! Mais il était ravi de ses retrouvailles et cette course de côte de Turckheim s’annonce comme un vrai beau moment. »

Début septembre en effet dans le Haut-Rhin, pour l’avant dernière manche du championnat de France de la montagne, il règnera comme un parfum de fête de fin d’année avant l’heure pour Sébastien, ses indéfectibles partenaires et ses fidèles supporters.

 

Auteur Jean-Dominique Muselli

0 commentaire

Laisser un commentaire