Drapeau vert pour Sébastien Loeb Racing !

Sébastien Loeb, 7 fois Champion du Monde des Rallyes, et son ami Dominique Heintz s’associent pour créer le team circuit Sébastien Loeb Racing. Au programme, la Porsche Matmut Carrera Cup en 2012 et l’Endurance en ligne de mire…

L’aventure entre Sébastien Loeb et Dominique Heintz a commencé en 1997, en Rallye. Près de quinze ans plus tard, elle se poursuit avec le lancement du team Sébastien Loeb Racing. Une équipe, née de l’amitié et de la passion de deux hommes, qui effectuera ses débuts en compétition en 2012. Elle participera dans un premier temps à la Porsche Matmut Carrera Cup, avec deux Porsche 911 GT3 Cup alignées dans la coupe mono-marque de référence. En parallèle, Sébastien Loeb Racing envisage l’engagement d’une Formula Le Mans (ORECA-FLM09) en Le Mans Series dans l’optique d’une participation future aux 24 Heures du Mans.

Avec sept titres de Champion du Monde des Rallyes WRC, et tandis qu’il tentera de décrocher une huitième couronne au Rallye de Grande-Bretagne dans quelques jours (10-13 novembre), Sébastien Loeb est prêt à relever un nouveau défi. « Avec Dominique, nous avons souvent évoqué cette envie de lancer un team ensemble » se rappelle le pilote alsacien. « Une vraie amitié nous lie. L’histoire a débuté il y a quinze ans : c’est lui qui m’a lancé. On s’était promis de le faire… et le jour est venu ! » En 1997, Dominique Heintz avait été à l’origine de l’association « Ambition Sport Auto », qui faisait courir Sébastien Loeb en Volant 106. Cette année-là, il avait été élu « Espoir Echappement de l’année ».

« C’est la suite logique de l’aventure » ajoute Dominique Heintz, co-fondateur du team Sébastien Loeb Racing. « Sébastien s’est senti prêt : il a clarifié son avenir en tant que pilote. C’est la bonne période : après ses deux prochaines années en Rallye (2012 et 2013), il aura l’opportunité de s’impliquer encore davantage dans l’équipe qui aura alors pris sa vitesse de croisière. Ce n’est pas une idée qui date d’hier. Nous en parlons depuis un bon moment : il fallait simplement laisser le temps au temps. »

Auteur Jean-Dominique Muselli

0 commentaire

Laisser un commentaire